Quid du Patrimoine Numérique des Musées ?

Les Musées ont toujours eu comme mission la conservation des œuvres du patrimoine, et de plus en plus maintenant la mission de la médiation de ces richesses. Cette activité de médiation a pour conséquence la création d'œuvres numériques en collaboration avec divers prestataires et partenaires sous la haute autorité des conservateurs des Musées. Ces œuvres contribuent à la création d'un riche Patrimoine Numérique.

Mais les Musées portent-ils vraiment attention à leur Patrimoine Numérique ?


L'Unesco a introduit le concept de Patrimoine Numérique

Le patrimoine numérique est constitué de matériaux fondés sur l'informatique, d'une valeur durable, qu'il est nécessaire de conserver pour les générations futures.
Le patrimoine est défini par les documents de l'UNESCO comme étant "notre héritage du passé, ce avec quoi nous vivons aujourd'hui, et ce que nous transmettons aux générations futures.

Les Musées de taille intermédiaire ont-ils les moyens et une culture du numérique suffisante pour aborder tous les aspects permettant d'assurer la pérennité de cette richesse. Je vous propose d'en aborder les aspects les plus importants... et aussi de m'en signaler d'autres....

Lecturev_vs_Numerique-Ptt.png

Les supports du Patrimoine Numérique

Les créations numériques des Musées sont stockées ou diffusées sur divers supports, comme les bornes interactives, les players, les écrans de diffusion, les smartphones et les tablettes, les audio guides, les sites Web, les réseaux sociaux avec des personnages virtuels composés à l'aide de contenus d'archive, les applications sur AppleStore ou GooglePlay, les informations dans le nuage (Cloud), etc...

Capitaliser sur le Patrimoine numérique

Si les créations numériques des musées sont un véritable Patrimoine, alors pourquoi...

  • Le contenu des bornes interactives devrait-il disparaître lorsque celles-ci sont devenues obsolètes ?
  • Les nouvelles expositions ne s'appuieraient-elles pas sur le contenu numérique des précédentes, sans "reprendre tout à zéro" ?
  • Les visiteurs n'auraient-ils pas le droit de consulter les contenus des anciennes expositions temporaires ?
  • Les professionnels des Musées n'auraient-ils pas à disposition, sur leur bureau depuis un serveur, l'intégralité des créations numériques de l'établissement ?
  • Les collectivités locales n'envisagent telle pas plus souvent de mutualiser les contenus numériques entre les Musées à l'échelle d'un territoire ?

Propriété et évolution des contenus numériques

Jusqu'où les Musées sont-ils propriétaires de leurs contenus numériques ?

  • Sont-ils en mesure de faire évoluer eux-mêmes les contenus, sans devoir passer par leur prestataire d'infographie ou du Web pour une simple actualisation des informations ?
  • Ont-ils spécifié clairement la propriété des œuvres numériques, pour la forme et pour le fond, lors de la passation des marchés publics ?
  • Ont-ils négocié la propriété des productions numériques lors de l'exécution de la prestation ?
  • Ont-ils vérifié qu'ils disposent des outils, des compétences et de la totalité des matériaux numériques nécessaires, pour en faire évoluer eux-mêmes les contenus ?
  • Disposent-ils vraiment de tous les contenus nécessaires pour changer de prestataire sans reprendre un projet à zéro ?

Sauvegarde des contenus numériques

Au même titre que les œuvres du patrimoine réel sont protégées contre le vol ou l'incendie, comment le Musée protège-t-il ses œuvres numériques :

  • Quelles mesures les Musées ont-ils mis en place pour se prémunir contre les sinistres et les actes malveillants (incendie, piratage, ou bogue logiciel) ?
  • Faudrait-il que les Musées aient recours à leurs prestataires pour restituer leurs contenus numériques en cas de sinistre ?
  • Les personnels sont-ils sensibilisés et formés à la protection des œuvres numériques selon des procédures internes cataloguées (au même titre que la mise en place d'extincteurs) ?
  • Les Musées ont-ils établi un plan de reprise d'activité suite à un sinistre ?

Quid du mouvement "Open data"

Dans la mouvance actuelle de la mise à disposition de données publiques :

  • Le Musée s'est-il posé la question de quels contenus à mettre en public en fonction des initiatives espérées du public ?
  • Le Musée a-t-il pris des contacts avec des structures commerciales ou associatives pouvant utiliser le levier de l'Open data pour offrir de nouveaux services à leurs publics ?

Il est urgent d'agir..!

Pour de nombreux établissements de taille intermédiaire, il est urgent d'agir..!

  • En sauvegardant le Patrimoine Numérique sur des serveurs internes à l'établissement, ou bien dans le "Nuage" (Cloud souverain sur le territoire européen)
  • En créant des postes de "Conservateur du numérique" dans les établissements, informaticiens, animateurs de réseaux sociaux, intégrateur de technologies
  • En se donnant les moyens numériques nécessaires pour accéder au Patrimoine Numérique, postes de travail, logiciels de consultation Open Source universels, réseau local performant, accès Internet haut débit (pour le moins ADSL).
  • En séparant systématiquement la forme du fond grâce aux logiciels gestionnaires de contenu (CMS), à la fois en interne et sur l'Internet.
  • En câblant le réseau local des établissements (Ethernet, WiFi, CPL) et en connectant la totalité des interactifs, au même titre que l'on prévoit l'électricité et le chauffage à tous les étages.
  • En élargissant le choix de langues étrangères grâce à la traduction automatique associée à la traduction collaborative en ligne
  • En créant un dialogue avec leurs publics grâce aux réseaux sociaux et à la formation des personnels attachés aux services des publics dédiés à la gestion de la notoriété et de l'impartialité scientifique.
  • En rendant numériques les tickets de visite, les cartes d'abonnements, les objets souvenirs de la boutique pour permettre l'interaction et fidélisation des visiteurs

Il est urgent d'agir également sur les mentalités, auprès des professionnels des Musées pour qu'ils placent le numérique au cœur de l'organisation de leur établissement, et comme un enjeu sociétal.

Il est aussi urgent d'agir auprès des élus des collectivités locales pour que le numérique soit perçu comme un outil permettant de faire des économies sur les coût de fonctionnement et un levier de développement de l'emploi, car la culture est un enjeu central de nos sociétés. Cette volonté politique ne doit pas se limiter à l'acquisition de serveurs ou au câblage haut débit, mais surtout se concentrer sur de nouveaux métiers du numérique adaptés au monde de la médiation culturelle.

Les collectivités doivent être un moteur de l'innovation dans le domaine de la culture

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet